Naruto next gen

Venez créer la vie de votre Shinobi, transformer l’histoire de Next Gen. Faire des combats où le résultat n’est pas connu, même pas par le destin. Il faut néanmoins un niveau raisonnable pour pouvoir prétendre à un perso du manga.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fanfic : Chi No Namida. (By Reisei :D)

Aller en bas 
AuteurMessage
Reisei No Suigen
Jounin d'Oto
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 27
Localisation : Oto No Kuni

Feuille de personnage
Grade: Haha...
Age du Perso: 16ans
Techniques:

MessageSujet: Fanfic : Chi No Namida. (By Reisei :D)   Mar 28 Aoû - 20:59

Titre : Chi No Namida
Nom de l’auteur : Kiba Toshima
Adresse de l’auteur : kiba-c.h.a.n(a)hotmail.fr
Catégorie : Tragedy/Angst/Drama
Rating : M
Résumé : Quand le désespoir envahit les survivants de la destruction de Konoha et Suna, la haine se dirige vers l’Akatsuki…
Disclaimer : Tous les personnages appartiennent à Masashi Kishimoto, sauf ceux qui ne vous disent strictement rien du tout.
Notes de l’auteur : Cette envie d’écrire une fanfic m’est venue un soir, alors que j’écoutais des musiques celtiques… ça risque d’être un peu nul à chier des bulles de coca toutes triangulaires, m’enfin on fait avec.

=--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------=

« Il était une fois, une princesse et un prince. […] Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. »
Tout le monde entend ces phrases au moins une fois dans sa vie. Des phrases fausses, menteuses, qui nous cachent la véritable nature du monde qui nous entoure. Tout le monde s’attend à voir son Prince débarquer sur son cheval blanc, comme on s’attend à trouver une Princesse qui nous lance des appels au secours du haut de sa tour, protégée par un méchant Dragon. Dans toutes les histoires existe un happy end, où le gentil finit par triompher des forces du mal. Pourtant, ces textes là n’existent que pour nourrir les humains de faux espoirs, comme quoi après la guerre viendra toujours la Félicité, accompagnée de ses oiseaux chanteurs et de son soleil lumineux, de ses enfants rieurs et de ses mariages blancs. Et ce sont bien souvent dans les moments où le désespoir se fait grand que l’on songe à ce que l’on a toujours rêvé d’avoir. Certains rêvent de pouvoir, d’autres de sérénité, parfois d’argent, voire même de sexe ou d’argent. Mais bien souvent, l’amour est le favori. On songe aux contes de fées, on songe à tous ces moments que l’on a pu uniquement rêver, on se dit que l’on n’a vraiment pas de chance. Et si tout ceci n’avait jamais été autre chose qu’une illusion cruelle et sadique ? Illusion créée pour nous faire rêver de choses que jamais on ne pourra posséder.

Le ciel grondait, envoyant mille et un éclairs sur ces terres, accompagnés d’une pluie torrentielle ; en à peine une journée, la ville de Konoha avait été dévastée. Les morts traînaient dans toutes les rues, certains rampaient vers une maison pour se sentir en sécurité au moment de leur mort, d’autres fuyaient à toute allure, hurlant le prénom d’une personne perdue, appelant à l’aide, d’autres gens restaient seuls contre un mur, à pleurer sur leur sort, se murmurant que tout est fini, que leur vie est gâchée. Là, un enfant pleurait, en plein milieu de la rue, devant le cadavre de sa mère et de son petit frère. Il hurlait, mais personne aux alentours ne venait pour le récupérer, pour le consoler, tous étant bien trop occupés avec leurs problèmes. La maison du cinquième Hokage était … un souvenir. La foudre s’était directement abattue sur ce bâtiment, et même, on pouvait encore voir la trace d’une mâchoire gigantesque. Les Junchuuriki… Du premier au neuvième, l’Akatsuki les possédait tous. Naruto s’était très longuement battu pour conserver son Démon, et il en mourut. Konoha et Suna avaient été les premières cibles de l’infâme organisation, et aucune ne survécue aux attaques. Madara Uchiwa… Tous à présent savaient qu’il était le chef de l’Akatsuki. Itachi était devenu son second. Orochimaru et Kabuto morts, il ne restait plus que Sasuke en travers de leur route. Mais ce dernier… avait changé de camp. Il avait rejoins Konoha, Sakura lui ayant appris la mort soudaine de Naruto, accompagnée de Sai et Kakashi. Et ce fut là qu’il sentit une colère bouillante l’envahir du plus profond de son être jusqu’à exploser sous la forme d’un hurlement déchiré ; un hurlement de douleur, de rage, une soif de vengeance et un désir de voir couler le sang des responsables. Malgré les menaces, malgré les tentatives de meurtres, tous les deux s’aimaient toujours comme des frères. Naruto et Sasuke ne s’étaient jamais oubliés, et surtout, n’avaient jamais oublié les moments passés ensembles, de leurs discussions les plus gênantes aux plus grosses disputes. Anéanti par la mort de son meilleur ami, de son frère, de son espoir, son rayon de soleil, Sasuke avait juré devant Sakura qu’il trouverait un moyen de réparer ses erreurs.

En rentrant à Konoha, Sasuke s’était directement rendue devant la stèle où étaient gravés tous les noms des Ninjas morts au combat. Mais Naruto avait eu un traitement différent, visiblement… car derrière la stèle se tenait une statue représentant le jeune homme et le renard à neuf queues. Naruto était debout, et caressait la tête du démon d’une main, l’autre faisant un pouce en l’air. Un sourire illuminait son visage. Le jeune Uchiwa avait regardé cette statue pendant longtemps, tellement longtemps qu’il s’endormit même à ses pieds, les doigts crispés autour de la cheville de son ancien ami. Les larmes qu’il versa dans son sommeil révéla à Ino, qui venait le réveiller, qu’il avait eut une nuit douloureuse, remplie de souvenirs joyeux comme tristes.

Mais à peine une semaine après, un ninja de Suna arriva, en trombe, hurlant qu’il voulait immédiatement voir le cinquième Hokage, et que la vie de Konoha en dépendait. Le lendemain, l’Akatsuki attaquait. Les Démons se battaient avec toute la puissance qu’il possédait, puis ils furent rappelés dans… les membres de l’Akatsuki. Chacun était habité d’un démon, maintenant. L’horreur qui avait peint le visage de chaque villageois avait provoqué une panique des plus totales, et nombreux furent ceux qui voulurent s’enfuir. Mais aucun de ceux qui tentèrent de partir ne survécue. Sous les yeux de Sakura, Ino s’était affaissée, foudroyée par une technique d’illusion. Peu après, Itachi apparu, regardant Sakura de ses yeux rouges, le mangekyou Sharingan fonctionnant à plein pot. La jeune fille aux cheveux rose avait baissé la tête, regardant les pieds de son ennemi, fuyant aussi la bague qui ornait le doigt de son ennemi. Elle tenta une attaque, mais quelqu’un la stoppa net avant qu’elle ne se lance. Sasuke se tenait devant elle, son sharingan lancé aussi. Les deux frères se faisaient face. Pour Sakura, qui n’était devenue plus qu’une spectatrice, cet instant sembla durer une éternité. Puis deux éclairs rouges fendirent l’air ; les frères bondirent l’un sur l’autre, lançant des illusions à tout va, cherchant à troubler, déconcentrer son adversaire, le leurrer, mais rien ne marchait. Puissance égale ? Ce fut la première pensée de Sakura.

Pendant ce temps, les autres membres de l’Akatsuki continuaient à détruire bâtiments et maisons, avec un sourire qui trahissait leur plaisir. Quel monstre pouvait autant se réjouir de détruire ce qui, autrefois, l’avait aidé à se tenir debout ? Shikamaru avait tenté de battre Kisame, en vain. Le poisson, habité par Nibi, balaya le ninja et ses troupes en moins de temps qu’il en faut pour dire « attention ». Témoin de la mort de son meilleur ami, Chôji se rappela aussi des responsables de la mort de son sensei ; deux membres de l’Akatsuki, déjà morts. Il se rua alors sur ses ennemis, accompagné par son père, mais ne fut guère plus victorieux. Il mourut, à côté de son ami, les larmes coulant de ses yeux à jamais figés.

Nombreux furent les morts, grand furent la terreur de le désespoir, mais personne ne cessa de se battre. Jusqu’au moment où, Temari, survivante de Suna, s’infiltra dans la bataille, pour sauver ceux qui pouvaient l’être. Se battre face à ces monstres ne servait à rien ; s’enfuyant sous terre grâce à une de ses invocations, elle permit à une trentaine de personnes de fuir le massacre.



La suite arrive... XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiba-no-ookami.skyrock.com
Reisei No Suigen
Jounin d'Oto
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 27
Localisation : Oto No Kuni

Feuille de personnage
Grade: Haha...
Age du Perso: 16ans
Techniques:

MessageSujet: Re: Fanfic : Chi No Namida. (By Reisei :D)   Mar 28 Aoû - 21:01

Dans une forêt, perdue on ne sait trop où, sûrement vers le village d’Oto, les survivants, silencieux, ne parvenaient pas à oublier le terrible évènement qu’ils venaient de vivre. Les blessés étaient soignés par les trois ninjas médicaux qui étaient présents, tandis que d’autres s’affairaient à la récolte de fruits et à la chasse. Jusqu’au moment où un hurlement fendit le silence, attirant l’attention de tous ceux qui étaient présents.

Dans le creux d’un tronc d’arbre, se trouvait un jeune qui hurlait de douleur, d’une douleur tellement fort que la respiration commençait sérieusement à lui manquer.

-Tiens bon Sasuke-kun ! pleurait une jeune fille aux cheveux roses.

Sakura, assise à côté de son ami, concentrait toute son énergie sur la blessure qu’Itachi avait infligée à son petit frère, lorsqu’une violente explosion les avait tous les deux séparés. C’était ainsi que leur combat avait pris fin. La kunoichi pleurait, la rage l’habitant, autant que la terreur. Si elle perdait Sasuke, sa vie n’aurait plus aucun sens ! Naruto était parti, elle n’avait rien pu faire pour lui, mais elle ne laisserait pas celui que le blond avait tant cherché s’envoler comme de la fumée ! Elle devait se battre, et peu importait si cela lui coûtait la vie. Elle devait le soigner. Et elle pouvait le faire.

« Vas-y, Sakura ! Soigne-le, soigne-le… soigne-le, bordel !! Allez ! Encore un petit effort ! Juste encore ! Quelques minutes ! Tiens bon ! Sasuke va mourir si tu ne l’aides pas ! ALLEZ !! »

Déterminée, elle serra les dents, grogna, les yeux plissés, les sourcils froncés ; tout son chakra était concentré dans cette opération, aussi, si elle échouait, elle mourrait avec lui. Elle commençait à faiblir quand deux mains se posèrent sur les siennes et lui transmirent du chakra. Depuis quand c’était possible ? Elle leva la tête vers son aide, puis découvrit Hinata, sérieuse, concentrée sur ce qu’elle faisait. Sakura vit cependant un petit sourire naquirent sur ses lèvres, lorsqu’elle entendit Sasuke prononcer le prénom de Naruto.

« Naruto… je vais peut-être te rejoindre plus tôt que ce que j’avais prévu, songeait le brun. Excuse-moi, excuse-moi de t’avoir délaissé, pardonne moi de ne pas pouvoir protéger Sakura. Je te demande pardon mais… je ne le mérite même pas, ton pardon. Dé…désolé. »

Sakura et Hinata mettaient toutes leurs forces pour soigner le jeune Uchiwa. Elles se donnaient comme elles ne le faisaient que très peu. Il leur fallait encore un ninja médical ! Encore un… et il arriva. Shizune joignit ses talents aux leurs, et toutes les trois prièrent pour que cela ne soit pas vain. Les soins durèrent des heures, étant donné qu’elles n’étaient que trois. En combinant leurs forces, elles progressaient ; lentement, mais sûrement. Les survivants finirent par se regrouper autour de l’arbre, et à tour de rôle, ils allaient et venaient pour changer le matériel des médecins. Kiba, le plus rapide, allait et venait sans cesse, se déplaçant jusqu’à la rivière voisine pour laver les tissus imbibés de sang. Il faisait le plus rapidement possible. Seul. Akamaru était mort, aussi. Et il ne voulait pas qu’un autre de plus s’en aille, comme grand nombre de ses amis l’avaient fait.

De 23h jusqu’à 4h30 du matin, Sakura, Shizune et Hinata soignèrent Sasuke, sans relâche. Et leurs efforts portèrent leurs fruits ; le lendemain matin, Sasuke ouvrait les yeux, alors que tout le monde dormait, autour de l’arbre dans lequel il se trouvait. Se redressant lentement sur les coudes, il regarda devant lui, juste à ses pieds. Une dizaine de gens dormaient. C’est alors qu’il senti un souffle chaud sur sa main ; se retournant, il pu apercevoir Hinata, endormie, mais visiblement très épuisée. Ses vêtements étaient tachés de sang, et une violente coupure lui barrait tout le bras. Elle devait avoir tant souffert… tout comme els autres. Combien de gens étaient perdus ? Combien avaient rejoins Naruto, dans l’autre monde ? Et surtout, combien de temps, eux, les survivants, mettraient-ils avant de les rejoindre ? Car Sasuke était réaliste ; ils n’avaient aucune chance de battre l’Akatsuki. Elle était devenue trop puissante, trop forte pour eux. C’était comme… vouloir détruire le vide. Impossible. Sa blessure au ventre le fit souffrir, alors qu’il portait sa main dessus ; et il remarqua que le bandage avait été fait avec le tee-shirt et la jupe de Sakura. D’ailleurs, cette dernière se leva soudainement de parmi les autres. Elle n’avait pas dormi. Elle avait continué à soigner les autres durant leur sommeil. D’énormes cernes sous les yeux, la jeune fille semblaient au bord de l’évanouissement tant la fatigue était grande.

-Sa… Sakura… Sakura-chan ? appela faiblement Sasuke.

La concernée se retourna, pas sûre que cet appel venant de son ami soit réel ; mais quand elle le vit, assis, un fin sourire sur les lèvres malgré les blessures, elle se frotta les yeux, papillonna des cils, puis sourit. Alors il était sauvé ! Elles avaient bel et bien réussit !! Un sourire radieux illumina son visage dont les traits étaient tirés par la fatigue, et ruant vers lui, elle se jeta à ses côtés et se mit à pleurer de joie. Il était bien vivant, il était chaud, son sourire était là… et puis il s’effondra à nouveau, la tête partant sur les genoux de la rose. Sakura perdit son sourire, mais en sentant le souffle régulier du jeune homme sur son bras, elle comprit que la fatigue s’était simplement saisit de lui, comme elle allait le faire avec elle. Et, soulagée, Sakura sombra elle aussi dans un sommeil… vide, sans rêve ni espoir.

… … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … …


Nul doute que cette histoire ne sera plus jamais un happy end. Quand bien même cette guerre contre l’Akatsuki serait remportée, plus personne ne pourra vivre comme avant. Le souvenir de leurs larmes, de leurs rêves détruits, les hantera jusqu’à la fin de leurs jours. Ils le savaient. Tous. C’était une guerre qu’ils avaient déjà perdus ; vivre ou mourir, rien n’avait d’importance à leurs yeux. Quand on a tout perdu, est-on seulement capable de se rattacher à quelque chose, si ce n’est le doute et la peur ? Et quand cette peur les envahi, ils sont capables de commettre les pires atrocités de leur existence. Tous comprenaient pourquoi Sasuke avait déserté, pourquoi il avait si longtemps été si froid, si distant. La perte d’un être cher et la douleur qu’elle engendre, comme disait Kakashi, était maintenant connue de tous. Comme si une partie de nous-mêmes s’était envolée… C’était ce à quoi songeait Hinata, assise en haut d’un arbre, à regarder la lune briller dans le ciel. Cela faisait plusieurs jours que le drame s’était déroulé, et pourtant, elle ne réalisait pas. Elle n’avait pas encore pleuré. La blessure à son bras la lançait tellement souvent qu’elle ne pouvait presque plus rien faire. Elle se sentait si faible, si inutile… Jamais elle n’avait eu affaire à une telle puissance. Et c’est là, qu’elle se rendit compte qu’elle n’avait pas compris Sasuke. Pas totalement. En fait, ils n’avaient pas tous vécu comme lui. Car là, à présent, ils n’étaient pas seuls. Ils s’entraidaient. Ils avaient leurs amis. A l’époque, Sasuke était jeune, et ce crime avait été commis par une seule personne, qui portait le même sang que lui. Hinata se dit que c’était comme si Neji avait tué tout le clan Hyûga…

La fille aux yeux blancs baissa la tête, entendant du bruit en bas. C’était Sasuke qui, aidé de Temari, tentait de marcher. La blessure que lui avait infligée Itachi était vraiment profonde, et il avait énormément de mal à s’en remettre. Hinata se surpris à penser que peut-être cela ne servait à rien de survivre. Elle avait tellement perdu… fermant les yeux, elle soupira, avant de relever son visage vers la lune. Plus personne n’avait envie de se battre, pas même Sasuke. D’ailleurs, ce dernier culpabilisait. Elle en avait parlé avec lui.

Flashback

« Hinata-chan ? »

« Hai ? » répondit la concernée.

Hinata était en train de couper des fruits dans une petite assiette de bois pour Sasuke. Assise à côté de lui, ils étaient tous les deux seuls dans l’arbre, et ils n’avaient pas parlé depuis maintenant. Le Brun se redressa, puis s’assit en s’appuyant le dos contre le tronc. Un moment de silence régna à nouveau, tandis que le jeune homme regardait les fruits que Hinata lui préparait. Les secondes passèrent, puis des minutes, jusqu’à ce qu’enfin il lâche :

« Je suis désolé. »

La Hyûga se retourna, ne comprenant pas les excuses du jeune garçon. Pourquoi était-il désolé ? C’était vraiment bizarre. Depuis qu’il avait été soigné, Sasuke ne parlait jamais, sauf pour dire qu’il était désolé de quelque chose.

« Pourquoi ? Enfin, à cause de quoi me dis-tu ça ? »

Elle posa son assiette sur dans les mains de Sasuke que lui tendaient, puis regardant l’assiette avec honte, il articula :

« C’est… j’aurai pu empêcher tout ça. J’aurai pu éviter que l’Akatsuki attrape Naruto. Si je n’étais pas parti, si j’étais resté près de lui comme tout le monde me l’avait demandé, jamais il n’aurait été capturé par l’Akatsuki. J’aurai pu le protéger de mon frère… »

Hinata sembla quelque peu surprise par ses propos, puis un fin sourire triste se dessina sur son visage.

« Naruto ne t’en voulais pas. Quand on l’a enterré, il souriait. Oui, il souriait, il semblait content. Personne ne sait pourquoi, mais je sens qu’il s’est passé quelque chose qui fait qu’il est mort en paix. Naruto s’est toujours farouchement battu pour te sauver des griffes d’Orochimaru. »

« Justement ! S’il ne s’était pas lancé à ma poursuite quand je partais chez Orochimaru, jamais il n’aurait continué à poursuivre ce Serpent pour me retrouver ! Et jamais il n’aurait affronté l’Akatsuki ! »

Le brun avait les larmes aux yeux. C’était vraiment dur pour lui. La culpabilité l’avait anéanti, il était devenu aussi faible qu’un nouveau né… Prise par un élan d’affection, Hinata passa ses bras autour de lui le serra contre elle. Durant tout ce temps, elle n’avait rien dit, rien fait, mais aujourd’hui elle sentait qu’elle pouvait l’aider. Elle allait l’aider à porter ce lourd fardeau qu’était la mort de Naruto, de Konoha, et bien d’autres choses…

Fin du Flashback

La jeune Hyûga serait restée encore longtemps dans ses souvenirs si un étrange oiseau n’était pas venu se poser près d’elle. L’espèce de corbeau bleuâtre croassa, et tendit une patte, où il y avait… un mot. Sans attendre, Hinata décrocha le mot, l’oiseau venant se poser sur son épaule, et elle descendit de l’arbre où elle se trouvait.

-Un message !

Tout le monde se rua vers elle, pressé de savoir ce que disait le message. Pourquoi une lueur d’espoir se lisait dans leurs regards ? Pourquoi ? Si seulement ils avaient su plus tôt ce qu’il y avait dans ce petit papier, peut-être qu’ils n’auraient jamais laissé cet oiseau de malheur les approcher… Devant les yeux de tous le monde, Hinata prit soin de dérouler le message ; et à peine l’eût-elle ouvert qu’elle se figea sur place. C’était horrible. Pire que tout ce qu’elle pouvait imaginer.




-_-_-_-_-_-


TADAAAAAAAAA !!
Premier chapitre. Alors ? XD Pas trop perdus ? Si oui, ben sachez que ça va s'éclaircir dans le futur. Mais je suis longue à écrire des fics... u_u
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kiba-no-ookami.skyrock.com
 
Fanfic : Chi No Namida. (By Reisei :D)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ichi rittoru no namida
» Ma toute première fanfic, victime : Dn Angel
» [FanFic] Le Garçon étoilé
» paradise chapter fanfic
» (fanfic) L'envers du décors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto next gen :: Après le RP :: Chez Ichiraku-
Sauter vers: